Ce territoire appartenait aux rois de Navarre qui, à partir du IXème siècle, octroyèrent des droits d’usage à différentes localités. Ces droits exclusifs existent encore de nos jours. 22 communes peuvent exploiter ces terres en exclusivité et en co-jouissance. Elles forment la Communauté des Bardenas Reales.

Les Bardenas Reales constituent un vaste territoire de près de 42000 ha semi-désertiques et dépeuplé, situés au sud-est de Navarre. Le paysage est caractéristique, le relief abrupt et sillonné de cabezos, de plaines, de canyons encastrés. Le climat se caractérise par des étés chauds, des hivers froids et de rares pluies (350l/m2/an). C’est un espace naturel protégé classé Natura 2000.

Nous ne pourrons pas aller partout car certaines routes sont fermées compte tenu de pluies récentes. Lorsque l’on regarde le sol sec, on voit bien le type de boue que la pluie peut engendrer. Cela nous rappelle des souvenirs mongols où nous avions pu voir un sol similaire, avec moins de végétation toutefois, et toutes ses surprises 😜 !

Par endroit, une fine couche de silice apparaît.

Pas facile de trouver l’échelle, n’est-ce pas ?

Nous ne pourrons pas monter en haut de ce relief pour avoir une vue plus aérienne, l’escalier ayant été emporté par l’érosion. Et la montée déconseillée…

Il faut être très vigilant lorsque l’on s’approche des bords des reliefs qui sont souvent en surplomb.

Les Bardenas Reales constituent un espace naturel où l’on peut rencontrer des animaux surprenants 😜…

La partie centrale du désert est aussi un polygone de tir pour les avions de chasse de l’armée de l’air espagnole. Il est surveillé par une petite structure implantée sur le sommet d’un relief.

Et nous assisterons à au moins 50 passages de F18 tirant leurs munitions. En voici un en approche.

Ressource après le tir.

La fumée blanche provient des tirs réalisés.

Puis passage juste au dessus de nous. Un vrai nouveau meeting aérien imprévu !!!

Après ce meeting inattendu sur un site trèstouristique, nous reprenons la route en direction des Pics d’Europe. Nous traversons une région très verdoyante où se côtoient les cultures de poivrons, les arbres fruitiers, les vignes de Rioja.

Nous arrivons à notre point de bivouac. Une jolie petite église avec son petit cimetière. On aime bien bivouaquer près des cimetières, c’est très calme 😊.

3 Commentaires
  1. Quel contraste en sortant des Bardenas, il devait faire bon revoir de la verdure ! J’ai reconnu une sorte de dragon dans le désert mais quel est cet animal tout de blanc vêtu ?🤔

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.