Saint-Pétersbourg est née de la volonté d’un homme, le tsar Pierre le Grand, comme une échappée du carcan russe. Le tsar n’avait qu’une idée en tête : s’éloigner de l’âme et des coutumes russes qu’il détestait. Il avait un désir frénétique de se rapprocher de la culture occidentale.

La ville a été fondée en 1703. Elle possède une unité exceptionnelle puisque sa construction s’est effectuée dans le respect des règlements impériaux implacables allant jusqu’à fixer la hauteur et la largeur des fenêtres.

Saint-Pétersbourg a été conçue comme une ville de l’ostentation, une cité grandiose et fastueuse, une vitrine de la puissance impériale. Catherine II lui a donné toute sa grandeur et sa majesté d’aujourd’hui, ce que n’avait pas eu le temps de faire Pierre le Grand.

La ville constitue aussi un véritable conservatoire de styles architecturaux : baroque, néoclassique, empire, Art Nouveau…

Le centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1990.

Notre première journée à Saint-Pétersbourg commence par le bus et les bouchons 😊. Nous sommes à 11 stations de bus du centre-ville. Dans le bus sont affichés les cartes professionnelles du chauffeur et de la contrôleuse.

De jeunes marins, le long de la Néva.

Notre première découverte de ville se fait traditionnellement en bus rouge ce qui nous permet de prendre la dimension de la ville.

Apres un tour d’une 1h 30, nous allons visiter la Cathédrale St Isaac.

Pierre Legrand est né un 30 mai, jour de la Sainte Isaac-le-Dalmate. Superstitieux, il débuta l’édification de la ville le jour de son anniversaire et fit de même pour la cathédrale. La première église en bois fut détruite par la foudre.

Le tsar Alexandre 1er lança un concours en 1816 pour l’édification de la nouvelle église suivant le modèle de Saint Pierre de Rome. 24 000 piliers de mélèze ont été plantés dans les marais pour soutenir l’édifice. Le résultat est grandiose.

197 marches pour accéder au balcon circulaire qui nous permet d’avoir une vue magnifique sur la ville.

Les escaliers… dans le sens inverse 😊

La porte en bronze

L’intérieur est richement décoré. L’église a été transformée en musée de l’Athéisme durant la période soviétique. Elle conserve actuellement son statut de musée.

Déambulation dans les rues de Saint-Petersbourg

Le musée de l’Ermitage

Une plaque, souvenir de la 2ème guerre mondiale, invitant les habitants et les passants à prendre l’autre côté de la rue moins exposé aux tirs.

Les canaux, un des autres symboles de la ville.

Notre balade du soir avec Tom et le beau pont illuminé.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.