Sur la route de Mars La Tour à Gravelotte, les témoignages du passé sont nombreux

Nous arrivons à Gravelotte. Tout d’abord nous découvrons le grand cimetière allemand au centre du village

Depuis 2012 une plaque blanche évoque au sein de la Halle du souvenir les soldats francais morts lors de cette période

Ce musée situé à Gravelotte près de Metz en Moselle rappelle que la guerre de 1870 fut l’une des plus meurtrières avant le choc de la première guerre mondiale.

Ce conflit s’inscrit dans la question des nationalités et l’émergence d’états nationaux qui jalonnent l’histoire européenne après 1815.

Bismarck, premier ministre de Prusse, ambitionne d’unifier l’Allemagne.  Apres avoir vaincu l’Autriche en 1866 et annexé plusieurs états, Bismark crée la Confédération de l’Allemagne du Nord.

Ce nouvel état Outre-Rhin, pouvant mettre en cause la puissance de la France, inquiète Napoléon III. Bismark cherche également à pousser la France à la guerre.

La candidature d’un membre éloigné de la famille royale de Prusse au trône d’Espagne va créer une crise diplomatique qui aboutira à la déclaration de guerre de la France à la Prusse le 19 juillet 1870.

La guerre était voulue des 2 côtés

Elle aura fait 200 000  morts en 6 mois (signature de l’armistice le 18 janvier 1871) et se terminera par l’annexion de l’Alsace et la Lorraine signifiée par le traité de Francfort le 10 mai 1871.

Bismark profitera de cette victoire pour créer l’Empire Allemand et Guillaume 1er (empereur de Prusse) est proclamé empereur allemand le 18 janvier 1871 dans la galerie des Glaces du château de Versailles.

Le Reichsland d’Alsace-Lorraine devient en 1871 et pour 47 ans la marche de l’Ouest d’un empire immense qui s’étend de Metz à Memel (Lituanie).

Une nouvelle frontière délimitant les nouveaux territoires est créée

Les épaulettes des nouveaux douaniers avec les initiales en allemand de l’Alsace et la Lorraine

Le musée de Gravelotte nous a plongés dans une période de notre histoire malconnue et plus particulièrement l’annexion de l’Alsace- Lorraine.

Il est vrai que les guerres de 14-18 et de 39-45 sont beaucoup plus médiatisées.

Une découverte dans les techniques d’armes : le canon à balles, peu utilisé mais ravageur à l’époque

Ce soir ce sera bivouac hyper tranquille au bord d’une route forestière

2 Commentaires
Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.