Ce matin, nous partons visiter la forteresse de Brest avec Maria, notre guide.

La forteresse fut construite en 1842. Après la 1ere guerre mondiale, Brest est rattachée à la Pologne jusqu’en 1939. Suite à l’accord de répartition signé par l’Allemagne et l’URSS en 1939, la ville de Brest intègre la Biélorussie soviétique. Brest devient une ville frontalière entre le Reich et l’URSS. Dans la forteresse se trouve alors des troupes de l’armée rouge.

Le 22 juin 1941, les troupes allemandes attaquent la forteresse de Brest et déclenchent ainsi la guerre à L’URSS. Les troupes soviétiques s’engagent dans une défense, héroïque et désespérée de la ville. Malheureusement, la ville sera détruite en quelques jours.

Suite à cet événement tragique, la forteresse est devenue le symbole du courage, de l’endurance du peuple biélorusse et des sacrifices accomplis pendant la seconde guerre mondiale.

Au loin, l’entrée du fort.

Le plan de la citadelle avant sa destruction.

L’entrée de la citadelle est en forme d’étoile noire taillée dans le granit.

Un peti chaton perdu au milieu de ces ruines.

Les chars de l’armée rouge.

L’obélisque de 100m en forme de baïonnette

Cette sculpture monumentale en béton symbolise le courage

L’église St Nicolas, protecteur des soldats de la garnison.

Ce monument représente la lutte héroïque des soldats et de leurs familles durant cette invasion de la forteresse.

La rivière que les allemands ont traversée pour attaquer la forteresse. La Pologne est a quelques kms de l’autre côté de la rivière.

La porte officielle d’accès à la forteresse. C’est par cette porte que le Tsar entrait dans la forteresse.

Lors de l’invasion de la forteresse, les femmes et les enfants se sont réfugiés dans ces caves.

Dans ces grands bacs, on y mettait des choux, des pommes de terre…Les allemands ont chassés ces familles en utilisant les lance-flammes. Les femmes et les enfants se sont rendus. Les allemands les ont tous transférés dans les camps de concentration dispersés à travers l’Europe …jusque sur l’île de Jersey !!! Peu en sont revenus.

Les soldats faits prisonniers ont été également déportés. À leur retour d’Allemagne, ces prisonniers de guerre étaient considérés comme des espions par Staline et envoyés au goulag. Triste histoire de tous ces gens qui se battaient pour leur liberté et celle de leur pays…

Des carottes

Après cette visite très intéressante de la forteresse et du musée de la paix,

nous partons déjeuner au restaurant du parc 😊

C’est dimanche et les habitants sont de sortie

Marc et notre guide Maria.

Une cuisine biélorusse délicieuse accompagner d’une bière… bien sûr !

Ensuite nous sommes allés visiter le musée ferroviaire. Ce musée en plein air réunit une très belle collection de locomotives et de wagons de 1903 à 1988.

La taille des roues est impressionnante ou Geneviève est très petite 😉…

Le chemin qui nous ramène au camion où Tom nous attend.

Ce soir nous avions rendez-vous à 18h pour aller voir des caravanes tout-terrain. Grâce à Jeanne nous avons pu échanger avec eux et ce fut très intéressant.

Les caravanes sont originales et semblent de bonne facture.

Le site internet du fabricant : http://www.masterft.com

Ensuite, ce sera la visite du camion avec le chef

Son adjoint

Notre super guide Maria

L’épouse de l’adjoint

La fille du chef

Merci à Igor, Irina, Alexandre, Natacha et leur fille pour ce bon moment passé tous ensemble ainsi qu’à Maria pour sa traduction car nous ne sommes pas encore fluent en russe 🤪.

Nous allons ensuite voir l’allumage des réverbères dans la rue piétonne principale de Brest à deux pas du bivouac

Nous retournons fatigués au camion après un journée bien remplie et 20 km de marche à pied sous un soleil de plomb.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.