Photo inhabituelle pour nous : un lever de soleil !

(en fait, il commençait à faire froid et il fallait fermer le toit ouvrant CQFD )

Ce matin découverte de notre lieu de bivouac de la veille auquel nous n’avions pas prêté beaucoup d’attention. En fait nous sommes au milieu d’une sorte de cimetière

Les mongols n’enterrent pas systématiquement leurs morts car ce qui compte avant tout, c’est l’esprit. Et donc pour le reste …

Offrande, sacrifice, ovoo, tout se mélange un peu

Un petit tour dans Ulaangom pour prendre de l’eau. Les chevaux sont garés comme tous les autres moyens de locomotion

Petit reptile local, très agile, et dont on peut voir battre le cœur sur le côté droit du cou

Nous prenons la route vers le col Ulaan Davaa

Ce pont est interdit au plus de 5 tonnes car une des piles a des signes de faiblesse importants. Elle est d’ailleurs renforcée par un apport conséquent de gravas. Nous traverserons donc très lentement la rivière, presque à sec en ce moment, par le lit de galets qui en constitue le fond.

La piste presque parfaitement rectiligne qui monte vers le col

Nous constatons quelques mouvements de yourtes

La piste est assez correcte dans l’ensemble, surtout dans la partie supérieure

Surprise : nous tombons en pleine transhumance. Cela nous vaudra quelques belles images. Et un peu de poussière …

Et nous voilà au sommet. Dans le fond, légèrement sur la gauche, les premiers glaciers mongols

Arrivés au col, nous faisons un pause pour regarder passer tous les troupeaux qui empruntent ce passage pour changer de vallée

Certains accompagnent les troupeaux à pied, à cheval, ou à moto, les enfants eux parfois à dos de veau !

Le passage du col est l’occasion d’une petite pause pour les mongols également. Le jeune garçon en bleu fait bien sûr partie des équipes d’encadrement des troupeaux et vient tout juste de descendre du cheval

Passage d’un troupeau au col, avec en arrière plan le traditionnel ovoo.

Les mongols sont aussi très à l’aise sur leur moto chinoise 150 cm3. Ceux-là vont descendre directement droit devant eux. Je vous assure que la pente est très forte

Encadrement plus classique à cheval

Migration de chevaux également

Le paysage est magnifique à cet endroit et nous décidons d’y bivouaquer ce soir

Un mongol sera notre invité surprise lors de l’apéritif. Quel dommage que la barrière de la langue limite énormément nos échanges

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.