Du 13 au 15 juin : Retour en Nouvelle-Écosse
Du 18 au 20 juin : Île du Prince Edouard 2/4

179505 km : L’ile a une superficie de 5 684 km2, ce qui en fait la 104ème plus grande île du monde, et la 23ème plus grande île du Canada.

L’île du Prince Edouard est en fait la plus petite province du Canada en superficie, mais la plus densément peuplée. D’après Statistique Canada, elle comptait 167 680 habitants en 2022.

Faisant initialement partie des terres traditionnelles des Micmacs, l’île a été colonisée par les Français en 1604, sous le nom d’Isle Saint-Jean. Elle constituait alors une colonie française faisant partie de l’Acadie. Elle a été cédée aux Britanniques à la fin de la guerre de Sept Ans, en 1763, et est devenue une région de la colonie de Nouvelle-Écosse. En 1769, elle est devenue une colonie britannique à part entière. Elle est ensuite devenue en 1873 la septième province du Dominion du Canada.

Le Canada compte aujourd’hui 10 provinces et 3 territoires. Les provinces sont des États fédérés possédant, dans leurs champs de compétences législatives, des pouvoirs souverains, indépendamment du gouvernement fédéral.

La présentation de l’île étant faite 😉, nous profitons de ce beau soleil pour nous rendre au phare de Panmure en passant par la plage. Le sable a une belle couleur brun-rouge dûe à sa forte concentration en oxyde de fer.

Nous apercevons le phare de Panmure.

Il y a beaucoup de chevaux sur l’île et celui-ci est particulièrement beau !

Construit en 1853, le phare de Panmure Head est le plus vieux phare en bois et le deuxième phare érigé sur l’Île-du-Prince Édouard. Le phare de Panmure Head est une tour octogonale en bois aux murs inclinés de 17,7 mètres (58 pieds) de hauteur, coiffée d’une lanterne dodécagonale (12 faces) en fonte. Il guidait les navires qui entraient dans le port de Georgetown et leur permettait d’éviter le dangereux récif Bear au sud.

Le phare sert toujours d’aide à la navigation.

Jolie vue sur la plage et notre bivouac au loin 😉

Le chemin du retour se fera par la route.

Nous pourrons ainsi admirer les jolies fleurs qui la bordent,

et l’autre côté de l’isthme.

Après déjeuner, nous prenons la route en direction du village historique de Cornwell. Nous sommes étonnés du bel entretien des pelouses qui donne beaucoup de cachet aux maisons, même les plus modestes.

L’ile produit 25 % des pommes de terre du Canada et elles sont bonnes ! Il en faut des pommes de terres pour faire des « fries » avec presque tous les plats 😜 !

Nous arrivons à Cornwell mais le site est fermé pour cause de Fête des Pères semble-t-il. Nous pourrons toujours admirer cette belle église dont la blancheur se détache sur le ciel bleu immaculé !

Un autre phare, celui de East Point. Construit en 1867, il s’élève à une hauteur de 19,50 mètres de haut. Il se trouve sur la pointe la plus à l’Est de l’Île, là où les fortes marées du Saint-Laurent et celles du détroit de Northumberland se recontrent. Il est toujours actif.

Un petit visiteur peu craintif…

Une idée intéressante, déjà vue à Terre-Neuve : Le programme « Adoptez une route » encourage les insulaires à contribuer à la beauté des lieux en participant au nettoyage des abords des routes.

Un groupe adopte un tronçon de route de cinq kilomètres pendant quatre ans. Chaque année, le groupe s’engage à effectuer deux nettoyages, un au printemps et un à l’automne. Il reçoit des sacs poubelles ainsi que des panneaux de sécurité, des gilets et des consignes. Le ministère des Transports et de l’Infrastructure est chargé de ramasser les sacs poubelles une fois que le groupe a terminé.

Nous reprenons la route en direction de notre bivouac du soir. Il paraît qu’on peut voir des pigargues à têtes blanches depuis la jetée 😜 !

A peine arrivés au bivouac, nous en apercevons un, perché au sommet d’un sapin 🥳 !

Et sur la jetée, ils sont là… majestueux !!

Juvénile
Adulte

Après ce beau spectacle, nous retournons au camion,

où d’autres spectacles nous attendent… la lune dans toute sa splendeur

et un beau coucher de soleil sur le petit port de pêche.

Après une nuit calme, nous décidons de retourner sur la jetée. Le ballet des pigargues se mêle à celui des bateaux de pêche de retour au port.

Nous nous dirigeons ensuite vers le Parc National de l’île du Prince Edouard et plus précisément les dunes de sable de Greenwich, les dunes les plus importantes de l’Île.

Les indiens Mi’kmaq vivaient sur cette île bien avant l’arrivée des francais et forment le premier peuple de l’Île-du-Prince-Édouard. Le parc contribue à la préservation de leur culture. Ici, une tente typique donc l’étanchéité est réalisée par des feuilles d’écorce de bouleaux, superposées comme le shingle utilisé sur toutes les toitures canadiennes.

Une balade de 4,3 km (aller/retour) doit nous mener jusqu’aux dunes. Comme toujours les parcours pédestres sont très bien aménagés.

Nous empruntons une longue passerelle flottante qui nous conduit vers la plage.

Il y a de la place 😉

Retour au camion par le même parcours et ce soir nous bivouaquerons près d’un petit port de pêche.


En savoir plus sur Home 4x4

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Du 13 au 15 juin : Retour en Nouvelle-Écosse
Du 18 au 20 juin : Île du Prince Edouard 2/4

10 Commentaires

  1. Pierre 23/06/2024 à 20h52- Répondre

    Belles photos des pygarques!
    Les passerelles sont très longues… quel travail! Cela donne envie de s’y promener.
    Bisous

    • Marc et Geneviève 24/06/2024 à 0h06- Répondre

      Merci pour tes compliments sur les photos. Les aménagements sont toujours top effectivement. Bisous

  2. Sanchez Myriam 23/06/2024 à 1h16- Répondre

    Superbes photos des pygargues.
    Ravis de cette rencontre ce soir au phare de Egmond.

    • Marc et Geneviève 23/06/2024 à 3h42- Répondre

      Plaisir partagé 😊 et belles photos d’oiseaux aussi 😜 !

  3. JC 21/06/2024 à 19h09- Répondre

    Bonjour
    Bises

    • Marc et Geneviève 22/06/2024 à 1h15- Répondre

      🌞 ! Bises

  4. Fiore Catherine 21/06/2024 à 14h46- Répondre

    La photo du pygargue prêt à saisir quelque chose est MA GNI FI QUE !
    Ça y est, le beau temps et le ciel bleu vous accompagnent, bonne continuation.
    Ici c’est toujours très chaotique pluie, soleil, chaleur, fraîcheur…..
    Bises de nous deux

    • Marc et Geneviève 22/06/2024 à 1h12- Répondre

      Merci 😊 ! Il ne faudrait pas que cela devienne trop chaud 😰… on risquerait de vous envier 😜 ! Bises

  5. Jean Marc 20/06/2024 à 8h29- Répondre

    Bonjour, à faire tous ces bords de mer, n’aurait il été plus judicieux de prendre un bateau plutôt qu’un camion (mdr)

    • Marc et Geneviève 20/06/2024 à 15h10- Répondre

      En plus, on y avait pensé, mais le mal de mer sans limitation de durée qui me pourrit la vie dès que je regarde Thalassa nous en a vite dissuadé 😭🤣

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


En savoir plus sur Home 4x4

Subscribe to get the latest posts sent to your email.