Ce matin, nous visitons la ferme Agerria. Nous sommes agréablement accueillis par Bernadette et Jean-Claude qui nous proposent une visite de leur ferme.

Elevage de porcs basques Kintoa.
Le Kintoa, c’est l’histoire d’une race sauvée par une poignée d’éleveurs. En 1988, quelques éleveurs rassemblent en Vallée des Aldudes tous les individus de la race Pie Noir du Pays Basque (le porc basque), menacée alors d’extinction. Il ne reste alors plus que 25 truies et 2 verrats vivants.

A force de volonté et de motivation, la race est sauvée.
En 2016, l’Appellation d’Origine Contrôlée est obtenue pour la viande Kintoa et le Jambon du Kintoa (arrêté du 5 août 2016).
Aujourd’hui, 80 adhérents sont regroupés au sein de la Filière Porc Basque Kintoa, Organisme de Défense et de Gestion de l’AOC Kintoa et Jambon du Kintoa

L’AOC est très précise et définit pour chaque parcelle la quantité de porcs que celle-ci peut accueillir en fonction de sa superficie, des arbres présents, …

Comme il ne s’agit pas d’élevage industriel, la queue des porcs n’est pas coupée et cela ne pose aucun problème d’anthropophagie.

Ensuite, nous découvrons les brebis. Il s’agit d’une race spéciale de brebis “Manech Tête-Rousse”. C’est uniquement à partir de cette race de brebis que l’on fabrique le fromage Ossau-Iraty.

Les brebis qui se trouvent dans cette enclos ont toutes fait l’objet d’une échographie afin de vérifier si elles sont ou non gestantes. Malheureusement, beaucoup d’entre elles n’auront pas de petits l’an prochain (toutes celles qui ont un trait bleu sur le dos). Cela va impacter la production de fromage.

Cette baisse de fécondité est dûe aux fortes chaleurs de cet été.

Ici, nous sommes dans l’espace réservé aux futures mamans. Les brebis vont vêlées entre fin octobre et fin novembre.

La fabrication du fromage Ossau-Iraty

Nous passons faire un tour à la boutique et bien sûr… nous avons craqué 😜 ! J’ai même pu m’offrir un morceau d’Ossau-Iraty… Il ne sent pas fort du tout 😉 !

Superbe boutique de la ferme tenue par le couple d’exploitants passionnés, nous y laisserons quelques euros 😊

Le gîte attenant à la ferme dans le plus pur style basque

Après cette belle visite, nous nous rendons aux grottes Istuyritz et Oxocelhaya situées à 3km de la ferme.

Vous ne verrez pas beaucoup de photos car elles sont interdites ☹. Il s’agit d’une propriété privée. Alors, il faut nous croire sur parole quand on vous dit qu’elles sont très belles. il s’agit d’un ensemble de grottes superposées. Isturitz est la première grotte et 15 mètres plus bas se trouve la grotte Oxocelhaya, riche en colonnes, drapés et stalactytes.

Ce n’est pas le gouffre de Padirac mais pour deux grottes privées… elles valent le détour.

Et nous voilà à Espelette, la ville du piment éponyme 😉

L’espelettard ne manque pas d’humour

Et bien sûr… on a craqué pour quelques spécialités locales 🤣🤣🤣

5 Commentaires
  1. Et tu as vraiment mangé du fromage Marc? bon à savoir pour le prochain mâchon! le cochon, lui, la rameur prétend qu’il est fameux…

    1. Toujours sans fromage pour Marc. Ils’est sacrifié pour moi 😜 ! Le fromage est bien emballé
      dans son papier d’origine et mis
      dans une boîte plastique. Il ne
      faudrait quand même pas jeter
      le frigo en rentrant de voyage 🤣🤣

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.