Vous connaissez “La belle au bois dormant” ? Et bien voici le château qui inspira le conte à Charles Perrault en 1697.

Erigé en place forte au Moyen Âge sur les bords de l’Indre, il se transforme au cours des siècles pour devenir un modèle d’architecture Renaissance et plus tard une demeure de plaisance raffinée au XVIIème et XVIIIème siècle.

Le jardin à la française, dessiné par Le Nôtre et les terrasses planifiées par Vauban, transforment définitivement le château en un lieu de séjour agréable. De nos jours, Le château d’Ussé reste une demeure privée.

Deux cèdres du Liban, offerts par Chateaubriand à la duchesse de Duras, l’auteur de “Ourika”, se déploient majestueusement, témoins des siècles passés.

La chapelle date du XVIIIème siècle. Elle est dédiée à Sainte Anne. C’est un chef-d’oeuvre de la première Renaissance française. Cette chapelle est toujours consacrée. Les propriétaires actuels y célèbrent les baptêmes et les enterrements.

L’entrée du château et notre bivouac très tranquille, malgré les apparences, dans le fond.

Miniatures réalisées à la loupe, à l’aide de poils de moustache de chat. Il fallait 3 mois de travail pour faire un médaillon. Pauvres chats 😜… le travail est remarquable !!

Les poutres des combles sont du XVIIème siècle.

Les jardins

Une collection de 40 orangers accompagne les jardins. Certains d’entre eux datent de la Révolution Française.

A droite, une charette tirée par un âne et la plus petite, à gauche, était tirée par chien.

Il était une fois, une princesse…

Ebloui par la beauté de la belle jeune fille, il s’agenouilla à côté d’elle et lui donna un doux baiser. Comme par enchantement la princesse ouvrit les yeux. Le prince et Aurore vécurent heureux très longtemps au château d’Ussé 😊

Les bottes de 7 lieues qui ont inspiré un autre conte. On vous laisse deviner lequel 😜.

Nous voilà dans les jardins d’où nous avons une belle vue sur le château.

Apres ce retour en enfance, nous prenons la direction de Richelieu. Ville neuve édifiée entre 1631 et 1642, elle porte l’empreinte de son fondateur et commanditaire, le cardinal de Richelieu, et constitue un témoignage remarquable de l’urbanisme du XVIIème siècle. « Cité idéale », elle est basée sur un plan en damier sur le modèle des villes romaines ou des bastides médiévales.

Les grandes halles avec leur charpente en bois de châtaigner et de chêne qui date du XVIIème siècle.

Les 28 hôtels particuliers de cette rue sont tous identiques. C’est le cardinal de Richelieu, en personne, qui a demandé qu’ils soient tous bâtis sur le même plan. Il offrait les terrains à condition que les acquéreurs s’engagent à construire, à leurs frais, un hôtel conforme aux plans imposés. Malin, non ?

Une petite chapelle perdue en cœur d’îlot

L’église Notre-Dame de l’Assomption

Le cardinal de Richelieu devant l’entrée de ce qui fut son château, jusqu’au XIXème siècle. Le château avait échappé à la Révolution Française mais n’a pas résisté à l’avidité financière d’un promoteur immobilier qui l’a complètent dépecé pierre par pierre.

Aujourd’hui, il en reste un dôme, des caves et une orangerie

Et un joli parc.

Pour la petite histoire, le Cardinal de Richelieu est né à Paris. Après avoir racheté le village de ses ancêtres, auquel il était très attaché, il confie à l’architecte Jacques Lemercier, concepteur de la Sorbonne et du Palais-Cardinal (actuel Palais-Royal à Paris), la tâche de concevoir et de réaliser un château et une ville nouvelle, manifeste de son pouvoir et de son ambition. Il venait en effet d’obtenir de Louis XIII l’autorisation de bâtir « un bourg clos de murailles et de fossés et de bâtir une halle ».

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la ville qui prit le nom du cardinal, mais celui-ci qui pris le nom du village de son enfance qu’il affectionnait tant.

3 Commentaires
  1. Mais qui a eu cette idée saugrenue de faire des médaillons en poils de moustache de chats ?….Alors ? ….je veux savoir ! Et je planque ma Praline quand vous viendrez !!

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.