Ce matin, nous quittons notre paradis et nous allons dans un premier temps en Espagne prendre un complément de gasoil 😉 La route nous fait passer sur le pont sous lequel nous sommes passés hier en kayak.

On aperçoit au loin la petite île sur laquelle nous avons déjeuné.

Sur les rives du lac se trouvent par endroit d’énormes rochers ronds dont on se demande bien comment ils sont arrivés là 😉

De retour au Portugal,  nous décidons de tester pour la première fois un bivouac Easycamp, l’équivalent de France Passion au Portugal (hébergement au sein de structures agricoles). Nous jetons notre dévolu sur l’Herdade (la propriété) Paço do Conde.

Ce domaine produit de l’huile d’olive, des vins rouges et blancs, des amandes, du porc noir, et vient de se lancer dans le miel. Le panier de bienvenue comprend pour 25€ une bouteille de Paço do Conde réserve blanc et une bouteille de Paço do Conde réserve rouge.

Le lendemain matin, après une nuit très calme, nous sommes conviés à visiter l’entreprise avec Andreia qui nous apprendra énormément de choses sur toutes les activités du domaine et en particulier sur l’huile d’olive. Nous commençons par la partie vinicole.

Compte tenu du développement de l’activité, toutes les cuves (environ 15500 litres chacune) ne tiennent plus dans les entrepôts. Certaines sont donc à l’extérieur ce qui, au Portugal, pose un sérieux problème de régulation de la température de fermentation qui doit se situer entre 13 et 15°C. Un système de refroidissement est donc mis en œuvre, malheureusement gourmand sur le plan énergétique.

L’espace de dégustation dans le chai.

Malgré les apparences trompeuses 😜, nous ne faisons pas une dégustation de vin mais d’huile d’olive

Nous poursuivons notre visite par l’embouteillage et le stockage du vin. Le domaine produit chaque année entre 1,5 et 1,8 million de litres de vins, exportés un peu autour dans le monde. Dans les premiers clients on peut citer le Canada, le Brésil, la Suisse, …

Présentation de la production de l’Herdade Paço do Conde en vin et huile d’olive

Passons maintenant aux olives avec un aperçu de l’étendue des champs d’oliviers

Nous voilà sur le site d’extraction de l’huile d’olive qui traite 30000 tonnes d’olives par an.

Le tracteur vient décharger sa cargaison sur une grille

Ensuite les olives passent sur ce tapis roulant, sont ensuite lavées puis repartent sur un tapis roulant qui fait le tri entre les olives et les déchets (feuilles entre autres)

Les déchets sont ensuite récupérés.

Andréa nous expliquera qu’avec l’olive, il n’y a aucun déchet. Tout est revendu, même les feuilles des oliviers séparées des olives 👍L’huile est extraite des olives par centrifugation mais nous ne verrons pas ce processus car il nécessite une tenue adaptée. L’huile produite est ensuite diffusée au Portugal, mais aussi exportée en Italie et en Espagne qui la commercialiseront sous une autre marque. Cette région de l’Alentejo est la plus pauvre du Portugal et les emplois créés par la vigne et l’olive sont les bienvenus. Il est cependant difficile de trouver de la main d’œuvre, on se croirait en France…

Après cette très intéressante visite (merci encore à Andreia 🙏), nous reprenons la route bordée de magnifiques pins après une petite dégustation de vin… blanc, bien sûr 😉

Un hlm de nids 😜

Ce soir, première étape dans l’Algarve. On sent que les bivouacs vont être difficiles. Il y a beaucoup d’accès interdits aux campings-cars… mais on ne sera quand même pas trop loin de la mer.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.