Notre descente le long de la côte Atlantique est ponctuée de plages immenses, paradis des surfeurs, mais assez inaccessibles pour nous, même en cette période. Toute cette partie sud du Portugal s’appelle la côte vicentine.

Vue sur le Cap Saint Vincent qui domine l’océan de 75 mètres. Son nom provient du naufrage à cet endroit du bateau transportant la dépouille de St Vincent, martyrisé à Valence au 4ème siècle.

Un phare est positionné dans l’ancienne forteresse. Il est visible en mer à 90 kilomètres.

Les falaises sont très découpées par les éléments qui s’affrontent ici en permanence. Le vent y est particulièrement soutenu.

Vue sur la pointe de Sagres au loin où nous allons nous rendre pour visiter la forteresse du 16ème siècle qui s’y trouve.

L’entrée de la forteresse dont le pont-levis a disparu.

L’intérieur de la forteresse est couvert de roches calcaires. Elle abrita à son début une école de navigation qui permit de mettre au point la navigation astronomique à l’aide de l’astrolabe et du cadran. Ceci confèra aux navigateurs portugais un savoir-faire qui leur permettra de réaliser toutes les grandes découvertes qu’on leur connaît.

La roche est attaquée en permanence par la mer et, à deux endroits, les failles créées sont bien visibles.

La petite église du site

Par endroit, les falaises présentent des aspects très colorés.

Sur la plage attenante, les surfeurs attendent la vague 😉

Jusqu’au soleil couchant

Le soleil étant couché, il faut rentré 🙄

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.