Aujourd’hui, nous allons découvrir Nazaré (la Mecque européenne du surf), et surtout les vagues de Nazaré. Enfin, c’est ce que nous pensions…

La puissance et la hauteur des vagues sont dûes à la présence d’un canyon sous-marin proche des côtes de Nazaré. Il atteint une longueur d’une centaine de kilomètres, sur une profondeur qui peut atteindre 5000 mètres, pour se réduire à 50 mètres en arrivant devant Nazaré. La présence de ce canyon canalise la houle du large qui déferle alors brutalement en arrivant sur le rivage de Nazaré, avec des vagues pouvant atteindre la hauteur exceptionnelle de 30 mètres de haut. En 2014, Garrett McNamara y a battu le record du monde de la plus grosse vague jamais surfée, en chevauchant une hydre de 34 mètres 🤪 !!!

Il y a tellement de surfeurs et de touristes à Nazaré que trouver un endroit où s’arrêter à proximité de la mer n’est pas chose aisée. Nous finirons par trouver un emplacement à 200 mètres de la mer qui nous ira bien. Ce sera juste avant un panneau d’interdiction de circulation, que des dizaines de véhicules franchiront sans même ralentir, pour pouvoir bivouaquer directement au bord de la plage. Et après on s’étonne que les autorités portugaises essaient de réglementer le stationnement des camping-cars…

Nous allons donc faire un petit tour sur la plage pour découvrir LES vagues. Et là, pas de chance, il n’y en a quasiment pas. Aucun surfeur à l’horizon pour le moment… L’atmosphère est assez brumeuse. Nous décidons de monter au phare pour avoir une vue sur la ville de Nazaré elle-même qui se trouve de l’autre côté du promontoire, au sud.

Et voilà ! 110 mètres au dessus de la mer. C’est depuis le phare du fort São Miguel Arcanjo que l’on peut admirer les montagnes d’eau et les surfeurs qui bataillent pour assurer leur trajectoire… pas aujourd’hui 🙃 !

Belle vue sur Nazaré… avec les mouettes 🙂

Et un pêcheur qui exerce son art depuis le haut de la falaise. Je pensais qu’il allait lancer ses lignes mais en fait, il les fait simplement descendre à la verticale. Un repère sur le fil permet d’ajuster la longueur pour que l’appât ne pende pas en l’air et ne traîne pas sur le fond de l’eau CQFD

Vue sur la plage des surfeurs, la plage nord (Praia do Norte)

avec quelques petites vagues quand même.

Nous redescendons sur la plage car quelques surfeurs sont apparus et se préparent.

Et c’est parti pour quelques glissades

La saison des grosses vagues commence en novembre et se termine en février (période des grandes marées). Nous étions un peu en avance sur le timing 😜. Les surfeurs, sur place, nous ont dit qu’il y aurait de belles vagues dans quelques jours… 

Si le lieu avait été plus agréable, nous aurions peut-être attendu mais, avec la fréquentation du lieu et l’absence quasi totale de poubelles et de sanitaires, je ne vous fais pas de dessin sur l’état du littoral 🙄😮☹

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.