Nous voilà à Evora. Le centre-ville historique d’Évora a été classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO en 1986. En raison de sa richesse historique, Évora est appelée «ville-musée». Nous partons à la découverte de la ville blanche en passant par l’une des anciennes portes du mur d’enceinte.

Nous arrivons sur la Praça do Giraldo qui est le centre animé de la ville avec ses façades bordées d’arcades. La belle fontaine en marbre date du 18ème siècle.

Nous déambulons ensuite dans les rues étroites et sinueuses.

De jolies façades aux balcons en fer forgé.

La cathédrale Sé est une église catholique romaine de granit qui fut commencée en 1186, consacrée en 1204 et achevée en 1250. Les deux grosses tours sont couronnées de flèches coniques érigées au 16ème siècle. Celle de droite porte plusieurs clochetons et celle de gauche se termine par une pointe recouverte de tuiles vernissées.

Belle représentation des apôtres posés chacun sur une console datant du 13ème siècle. 

Une ascension de 106 marches nous amènera sur les toits de la cathédrale. Après toutes les rues et marches que nous avons montées et descendues depuis notre arrivée au Portugal… même pas peur 😁 !!!

On est un peu inquiet quant à la solidité de la charpente quand on voit toutes ces vagues… mais on est confiant 😇 !!

Cette vision de la cathédrale depuis les toits est assez fantastique. C’est la première fois que nous nous promenons sur le toit d’une cathédrale !

Restons tout de même prudents car la marche est haute 🤪 !

Un beau panorama s’offre à nous

Le cloître fut construit sur ordre de l’évêque Pierre (évêque de 1322 à 1340) dans une architecture gothique enrichie de rosaces et de décorations diverses.

Il comporte la tombe de l’évêque qui le fit construire. Deux archevêques décédés au xxe siècle y ont également leur tombe.

Vue sur la cathédrale depuis la terrasse du cloître

L’intérieur de la cathédrale est divisé en trois grandes nefs. La nef centrale, la plus haute, abrite l’autel de Notre-Dame de l’ange, en bois sculpté baroque, avec les icônes gothiques de la Vierge en marbre polychrome et de l’ange Gabriel

Belle rosace gothique appelée étoile du matin

la Chapelle du Saint Sacrement décorée d’opulents ornements de bois sculpté doré.

Nous découvrons une Vierge rare…

Une Vierge parturiente du 15ème siècle en pierre polychrome. C’est la première fois que nous voyons une telle représentation de la Vierge

Nous poursuivons par la visite du musée qui présente une importante collection d’ornements sacerdocaux, d’orfèvrerie religieuse et une belle statuaire.

Joli triptyque en ivoire

Nous faisons un saut dans le passé. Le temple romain est l’un des symbole d’Evora. Il a été édifié au 2ème siècle. Il doit sa relative conservation au fait qu’il a été transformé en forteresse au Moyen-Age et dégagé seulement à la fin du 19ème siècle.

L’université d’Evora occupe l’ancienne université Jésuite. La cour intérieure est de style Renaissance et date du 16ème siècle. L’université accueille 8000 étudiants. Toutes les disciplines y sont enseignées sauf la médecine et le droit.

De jolies façades recouverte d’azulejos et aux balcons en fer forgé. La niche visible sur la photo ci-dessous a été bâtie pour rendre grâce au Seigneur des Tremblements de Terre d’avoir épargné Évora lors du séisme de 1755 responsable de la destruction de Lisbonne.

Notre-Dame de la Miséricorde est une toute petite église dont l’extérieur est tout à fait banal. Nous avons failli passer sans nous y arrêter. Cela aurait été une grave erreur 😊

L’intérieur nous a surpris car il est composé d’oeuvres magistrales.
Son retable doré est constitué de magnifiques sculptures finement ciselées. On y voit également des toiles dont une représentant la Vierge de la Miséricorde.
Ses murs latéraux sont recouverts de panneaux d’azulejos du 18ème siècle qui représentent les scènes de la Miséricorde.  Ils sont eux-mêmes surmontés de somptueuses toiles baroques.

Une église qui ne se visite pas car l’ancien couvent qui la jouxte est occupée par l’armée. L’église Nossa Sinhora de Graça date du 16ème siècle. Sa façade est assez originale car elle porte quatre géants de pierre laissant pendre leurs jambes dans le vide.

Notre première se terminera devant la façade de l’église São Francisco que nous visiterons demain. Il est 17h et elle est fermée 😊

Le soleil couchant illumine les toits des maisons

Ce matin, à l’aube… c’est à dire vers 11 heures, nous allons visiter la chapelle des Os. Une inscription à l’entrée de la chapelle prévient le visiteur : Nous, os qui sommes ici, attendons les vôtres. Certes, c’est une invitation bien sympathique mais nous ne sommes pas presser de venir les rejoindre 😜 !!

Cette chapelle fut construite au 16ème siècle par un frère franciscain pour inciter ses confrères à la médiation sur le caractère transitoire de la vie humaine et le conséquent engagement envers une vie chrétienne. Les ossements et les crânes de 5000 personnes tapissent les murs et les piliers issus des cimetières liés au couvent.

L’ancienne salle capitulaire date du 16ème siècle.

Le musée a été installé dans l’ancien dortoir des moines et accueille les collections du couvent et d’autres couvents franciscains disparus (objets liturgiques, sculptures du 16ème au 18ème siècle.

Une collection importante de crèches, environ une centaine, nationales et internationales aux compositions et matériaux divers.

L’église São Francisco est la plus célèbre d’Evora. Elle est de style gothique et manuélin, achevé vers 1510. Aujourd’hui nous allons pouvoir la visiter.

Le portail est de style manuelin

Notre visite culturelle d’Evora s’achève. Maintenant, nous allons profiter de ce bel après-midi ensoleillé pour nous imprégner de l’atmosphère de cette ville.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.